Dermopigmentation

Logo-Dermopigmentation
Dermopigmentation

La dermopigmentation est une technique permettant d’embellir le corps, dans un but simplement esthétique ou réparateur.

La dermopigmentation consiste à introduire, au niveau de la partie profonde de la peau : le derme, une substance colorée afin de dessiner un motif visible, permanent ou semi-permanent. Elle est utilisée à des fins réparatrices ou purement esthétiques. On parle également de dermographie.

A toute personne souhaitant bénéficier d’un maquillage permanent :

– au niveau des yeux, elle permet d’étoffer les sourcils et d’allonger les cils, de dessiner un trait d’eyeliner.

– au niveau de la bouche, elle permet de teinter les lèvres, d’en redessiner le contour pour les épaissir par exemple.

Pendant la séance, le praticien utilise un appareil spécifique, le dermographe, pour implanter les pigments au niveau de la peau. En fonction de la zone à traiter, il utilise un nombre variable d’aiguilles, très fines, stériles et à usage unique pour garantir des conditions d’hygiènes optimales.

Une crème anesthésiante peut être préalablement appliquée sur la peau pour réduire l’inconfort ressenti au cours de la séance.

La durée d’une séance varie d’une demi-heure à 1h30.

Un mois après la première séance, une reprise est nécessaire pour parfaire le résultat.

Après chaque intervention, il convient d’éviter de s’exposer au soleil.

Si la dermopigmentation est une technique généralement bien tolérée, certaines précautions doivent être prises :

– elle ne doit pas être menée sur une femme enceinte ou allaitante.

– elle n’est pas compatible avec la prise de certains médicaments (les anticoagulants et les anti-inflammatoires notamment, qui pourraient entraîner un saignement).

– elle doit être évitée en cas de maladies infectieuses comme le SIDA, les hépatites, en cas de certaines maladies chroniques (maladies auto-immunes, diabète…), ou d’insuffisance cardiaque, hépatique ou rénale.

– elle n’est pas conseillée en cas d’allergies graves.

Il est recommandé de demander l’avis de son médecin traitant avant d’envisager de recourir à cette pratique. .